Dieu parle-t-Il ma langue ?

Cameron Townsend, environ 1920"Si ton Dieu est si grand, pourquoi ne parle-t-il MA langue ?" lui rétorque un habitant du Guatemala. William Townsend, alors en train de vendre des Bibles en espagnol dans ce pays latino, est troublé par cette question. Jeune étudiant de 19 ans, il ne veut pas en rester là. En 1917, il décide ainsi d’étudier le cakchiquel, la langue de ce Guatémaltèque. La traduction du Nouveau Testament en cakchiquel est alors mise en route.

Voilà que l’élan est donné. En 1935, l’organisation Wycliffe existe officiellement. Un groupe de linguistes traducteurs, sous la direction de William Cameron Townsend, quitte les États-Unis pour se rendre au Mexique afin d'entreprendre des recherches sur des langues qui jusqu'alors n'avaient jamais été mises par écrit.

En 1982, l'année de la mort de ce missionnaire, Wycliffe comptait 4 512 membres venant de 31 pays.

 

Pourquoi l'organisation porte le nom de Wycliffe ?

 

Celui-ci vient de John Wycliffe, le réformateur et dissident anglais de l'église catholique du 14ème siècle. Il commence à traduire la Bible du latin à l'anglais avec l'aide de son ami, John Purvey. Mais l'église s'y est totalement opposée.

Mais, John Wycliffe considérait le latin comme une langue qui tenait le peuple en esclavage. Il croyait que chacun devait pouvoir lire les Saintes Écritures dans sa propre langue. "Les anglais apprennent mieux la loi de Christ dans leur langue. Moise a entendu la loi de Dieu dans sa propre langue et aussi les apôtres." a-t-il rétorqué à l'église pour justifier son travail de traduction.