Rencontre avec deux traducteurs bandial

 

Plus qu’un mois et trois jours avant la fête de présentation du NT traduit en bandial. Elle se tiendra à Enampor (Sénégal), le plus grand village bandial, le 16 mai.

Actuellement, le NT en bandial est en cours d'enregistrement. C'est une autre manière de donner la Parole de Dieu au peuple bandial. Une manière plus parlante, puisque ces personnes sont de tradition orale. En juin, les textes seront disponibles en carte SD.

David Sagna et Abou Abel Tendeng deux traducteurs bandial du NT nous partagent leur motivation.

Qu'est-ce qui vous a motivé à traduire la Bible dans votre langue ?

David Sagna: Nous le faisons car nous sommes chrétiens et nous n'avons pas eu d'hésitation lorsqu'on nous a proposé ce travail. C'est quelque chose de noble pour servir Dieu et son prochain.

Abou Abel Tendeng:  Nous avons constaté que la Bible en bandial est mieux comprise que dans une autre langue. Même avant le commencement de la traduction, nous traduisions du français en bandial durant les services à l'église. Mais on n'a pas suivi les bons principes de traduction car on ne savait rien de cela. Cette traduction est bien plus correcte.

Pourquoi tenez-vous à enregistrer le NT en version audio ?

David: On a vu après l'enregistrement de l'histoire de Joseph avec les chants que les gens étaient plus motivés pour venir à l'église et pour en apprendre plus sur la Bible. C'est clair qu'avec une bonne écoute d'une bonne lecture, les gens comprennent bien le texte. J'ai déjà vu un changement de comportement dans la vie des gens qui sont en train de participer à cet enregistrement. 

Abou: Les gens préfèrent écouter les textes plutôt que de les lire, alors c'est normal que nous enregistrions le NT pour que tout le monde puisse être touché.

De gauche à droite : Abou Tendeng et David Sagna avec Wolfgang Berndt, membre de Wycliffe France (photo de 2009)

Le Nouveau Testament en bandial vogue sur les océans

Les Nouveaux Testaments et des textes de l'Ancien Testament ont embarqué depuis la Corée du Sud à bord de cargos pour un long périple de plusieurs mois. Ils ne vont pas tarder (fin janvier) à débarquer à Hambourg pour être chargés sur un autre container à destination de Dakar. Le chargement devrait arriver au Sénégal autour du 20 février.

Une grande fête regroupant les différentes autorités religieuses et gouvernementales, les membres de l'association d'alphabétisation, l'équipe de traduction, les villageois... se tiendra bientôt. Une telle fête est l'occasion de donner une respectabilité à cette traduction, pour certains d'acquérir un NT et pour beaucoup d'entendre parler de Dieu.

Depuis 2005, une équipe de traducteurs bandial, de spécialistes linguistiques travaillent à la traduction de textes bibliques. L'équipe de traduction a édité tout au long du projet aussi plusieurs parties de l’Ancien Testament (histoire de Jonas, Ruth, Jean, l'histoire de Joseph, l'histoire de Noël, la création..).

Des enregistrements audio de textes bibliques ou des chants de ces récits ont été produits pour le peuple bandial, plus familier à la culture orale. 

D'autres ateliers de création de chants sont en cours de préparation.

Plus sur les projets chez les bandial

 

Les bandial louent Dieu dans leur langue

"Je célébrerai mon Dieu en musique tant que je serai sur terre " Psaume 146.2
C’est ce que les bandial, en Casamance, s’apprêtent à faire dans leur langue.

Des ethnomusicologues, des musiciens et des chanteurs vont créer des chants dans la langue bandial pour louer le Seigneur. Ils seront aussi utilisés pour la version audio du Nouveau Testament. 

L'ethnomusicologue et coordinatrice de l’atelier explique:« C’est au moyen de la musique qu’on peut attirer l’attention des gens à la Parole de Dieu. C’est au moyen de la musique que la Parole de Dieu peut arriver tout de suite au cœur.  C’est au moyen de la musique que la Parole de Dieu peut être mémorisée. Des versets ou des histoires bibliques sont chantés en bandial aux sons et rythmes traditionnels. Depuis 2002, des ateliers de chants sont organisés avec les bandial. En 2011, l’histoire de Joseph a été mise en musique. Le récit a été divisé en plusieurs parties pour pouvoir discuter du passage et pour choisir des versets à reprendre dans le chant.

L'ethnomusicologue témoigne : « C’était la première fois qu’ils lisaient l’histoire de Joseph dans leur langue. C’est toujours passionnant d’entendre les gens discuter de la Parole de Dieu avec autant d’enthousiasme. C’est souvent comme cela quand ils l’entendent dans leur propre langue ! » Un des chants composés a été basé sur Genèse 45 lorsque Joseph retrouve ses frères, qui viennent acheter de la nourriture en Egypte alors que c’est la famine.

Ecoutez le chant

Quant à l’atelier du mois de mars 2015, les organisateurs souhaitent commencer à créer un chant avec cette promesse de Dieu « Oui, je vous le déclare c’est la vérité : quiconque écoute mes paroles et croit en Celui qui m’a envoyé, possède la vie éternelle. Il ne sera pas condamné, mais il est déjà passé de la mort à la vie. » (Jean 5.24). Environ 25 participants devraient assister à ces cinq jours d’atelier. En parallèle de ces ateliers, les bandial vont également recevoir le Nouveau Testament et quelques livres de l’Ancien Testament écrits dans leur langue. En l’honneur de l’arrivée de ce livre chez les bandial, une fête se prépare avec ce peuples, l'équipe de traduction et quelques personnalités politiques.