Il n’y a pas de processus de traduction mais plutôt une série de dispositions à prendre et des étapes importantes à franchir.

Et un jour, une présentation est faite pour célébrer la bonté du Seigneur, pour la contribution inestimable de sa parole dans la vie de chaque individu et chaque église de cette communauté linguistique. L'amour de Dieu s'exprime plus largement, en faveur de la société qui parle cette langue.

Il n’y a pas à proprement parler, de processus de traduction mais plutôt une série de dispositions à prendre et des étapes importantes à franchir. Une équipe de traducteurs démarre avec une orthographe acceptée par le gouvernement du pays. Un bénéfice immédiat pour les locuteurs autochtones c’est l’accès à l’éducation en langue maternelle. 

A ce stade, cette analyse linguistique a pris en compte, une étude détaillée des éléments importants de la langue. Les sons font l’objet d’une étude à part. Viennent ensuite des décisions sur la façon de créer les mots, en tenant compte de la pratique, ancienne la plupart du temps, des autochtones. Avant même le commencement de la traduction, la grammaire est constitutive de ces études linguistiques.

Par ailleurs il est primordial de découvrir comment le groupe linguistique raconte ses propres expériences et histoires. C’est un pas essentiel vers la traduction biblique puisque la Bible est une histoire ou bien une longue lettre d’amour de Dieu à toute l’humanité. Et c’est un travail en équipe !

Une fois cette série d’étapes franchies, le travail du consultant externe devient primordial. S’il a la possibilité de voyager afin de rencontrer l’équipe, on a toute latitude pour l’exécution progressive d’une traduction précise, naturelle, à laquelle la communauté (le groupe linguistique en question) fera bon accueil.  La révision finale et le contrôle du consultant ouvrent une nouvelle étape : le test d’une lecture à voix haute avec les membres de la communauté qui permet d’établir tout à la fois le naturel et la précision des textes.

Une fois intégrés les commentaires qui en résultent, l'équipe rencontre un consultant en traduction pour procéder à la vérification finale. Et ensuite ? Bien qu'en phase finale, la traduction n'est pas encore achevée !

Les groupes de lecture vérifieront chaque livre une fois de plus et corrigeront toute erreur résiduelle. L'équipe devra s'assurer que l'orthographe des noms et des mots est parfaitement cohérente. Les introductions des livres devront être rédigées et vérifiées, les notes en bas de page contrôlées. Enfin des décisions seront prises concernant la publication, autrement dit ce que les lecteurs auront sous les yeux. La liste est longue ! 

Ce n’est pas uniquement un travail technique au cours duquel on coche des cases les unes après les autres. Il faut veiller à une bonne cohésion entre les membres et que le groupe reste soudé. L’expérience montre qu’il est souvent particulièrement éprouvé dans l’effort ultime avant la ligne d’arrivée. 

La plupart des groupes linguistiques avec lesquels travaille notre partenaire en Afrique francophone (SIL) vivent dans des zones rurales. Cela signifie que la question du transport est un facteur clé dans le rythme et la progression du travail. Soit les consultants se rendent sur le lieu de travail d’une équipe de traduction ou d’alphabétisation soit les membres d’une équipe se rendent sur le lieu de travail du consultant. Notamment, les superviseurs de l'alphabétisation se déplacent partout pour animer des classes dans les villages. Quelles que soient les circonstances, des moyens de transport sûrs et fiables sont nécessaires. 

Et un jour, une présentation est faite pour célébrer la bonté du Seigneur, pour la contribution inestimable de sa parole dans la vie de chaque individu, chaque église de cette communauté linguistique. Et aussi plus largement, en faveur de la société qui parle cette langue.

 Je voudrais illustrer le propos avec cinq photos ci-dessous, un rouleau de vieille pellicule !

l’arrivée des NT

 

 

 

 

Une célébration avec des cornes culturelles

 

 

 

Un premier NT est présenté à une congrégation de 3000 personnes en République Démocratique du Congo dans cette photo.

 

 

 

Le visage du traducteur en chef dit tout !

 

 

 

 

 

Les groupes s’assemblent pour lire le nouveau testament tout de suite après et dans trois mois plus de 5 000 exemplaires sont déjà vendus

 

 

 

 

Wycliffe France existe pour connecter les personnes et les églises à un mouvement mondial visant à transformer des vies par la traduction de la Bible. Grâce à des partenariats, nous sommes en mesure d'apporter la parole de Dieu à tous les groupes humains de notre vivant car ce mouvement s'accélère.

Nos prières :

  • La distribution de chaque Nouveau Testament est un travail gigantesque
  • La médiatisation de la Parole de Dieu pour que les communautés orales puissent saisir le contenu de la Bible (mise en pratique)
  • La formation des pasteurs et des responsables d’église qui vont faire la transition de la langue hégémonique vers la langue de prédilection, après que le texte biblique traduit a été accueilli et célébré par la communauté.



up